top of page

Diet culture !

Dernière mise à jour : 5 nov. 2022

Pourquoi j'ai dit stop aux régimes et pourquoi je suis contre.

Avant de m'attirer les foudres, ce n'est que mon avis et il est issu de mon expérience personnelle. Chacun fait ce qu'il veut et je n'apporterai aucun jugement là-dessus.


Je n'ai pas toujours été très à l'aise avec l'image que je renvoyais, durant mon adolescence, comme beaucoup, j'ai cumulé toutes sortes de régimes dans l'espoir d'obtenir le corps "parfait", vous savez celui qu'on voit dans les magazines, à la TV, sur les réseaux sociaux…


Les régimes ne sont pas mes amis, tout simplement parce que je suis trop gourmande.

Les régimes entraînent pour moi frustration et donc... fringale.

Je n'aime pas me priver, et ce, depuis toujours.

Un schéma très simple :

Privation = excès = culpabilité.


Avant l'été, pour la rentrée, avant les fêtes, pour bien commencer l'année... Bref, on nous le fait bien comprendre : La diète, c'est toute l'année.




Bon à savoir : Ces multiples régimes qui promettent de perdre 2 kg, 10 kg ou plus en un temps réduit entraînent pour beaucoup des troubles du comportement alimentaire.

Car même si vous pouvez effectivement ces kilos comme on vous le vend si bien, pour beaucoup, vous reprendrez ce poids perdu et c'est normal puisqu'il n'y a rien d'équilibré ici.



L'effet yoyo.


"L'effet yo-yo est un processus qui décrit la perte de poids rapide, mais qui entraîne une reprise de poids, elle aussi, rapide, voire plus importante que par rapport au niveau de départ. Le cycle se renouvelant entraîne des baisses plus importantes, mais des hausses plus importantes."


Je pense que malheureusement, on est déjà toute passée par là également.

Tout simplement parce que notre corps n'est pas d'accord avec ce qui est en train de se passer et nous le fait savoir.


Pourquoi je suis contre ?


De plus en plus d'enfants, ado, adultes sont touchés par les troubles du comportement alimentaires.

De plus en plus, commencent les régimes très jeunes dans l'idéal de correspondre à une certaine image sans aucuns suivis psychologique et physique.


Ce que cela entraîne :


Les régimes et cette obsession de la minceur entraînent facilement (entre autres) à la dysmorphophobie.

En d'autres termes : A la déformation de notre propre image physique.


"Dans la dysmorphophobie, une préoccupation pour un ou plusieurs défauts de l'apparence physique inexistants ou légers entraîne une souffrance importante et/ou affecte le comportement."


Évidemment, ici, je ne prône pas l'obésité et il s'agit encore une fois de mon avis. Même si je ne considère pas les régimes comme une solution magique, je comprends que certains ont envie de changer, de perdre du poids.

Mais faites-le en toute bienveillance avec vous-même.

Accepter ce que vous jugez être des "défauts" pour mieux appréhender le changement.

Beaucoup pensent que la perte de poids est la solution.

Beaucoup pensent qu'avec 10 kilos en moins, ils auront une totale confiance en eux, pourquoi pas, mais ce qui coince est souvent bien plus profond que ça.


Je trouve intéressant d'en parler autour de soi afin de prévenir des troubles du comportement alimentaires. Ces derniers affectent la vie de beaucoup et ne sont pas sans conséquences.

Si vous-même êtes touchés par ces différents phénomènes, parlez-en et n'ayez pas peur de vous faire accompagner dans une démarche avec un professionnel.

Vous n'êtes pas seul(e) !



Atypicaï image est située en seine et marne à quelques kilomètres de Fontainebleau (77) et se déplace aussi partout en Île-de-France.


Je vous accompagne dans une approche 100% inclusive, où chaque personnalité et chaque corps et mis en valeurs.


Je vous propose des accompagnements en colorimétrie, morphologie, tri de dressing, maquillage, et encore pleins d'autres à découvrir dans la rubrique "Particuliers".


Dès aujourd'hui, je vous offre une heure d'entretien découverte afin de découvrir comment est-ce que je peux vous accompagner au mieux.



Réservez vite votre créneau en m'envoyant un message.


13 vues0 commentaire

Comments


bottom of page